L’agilité, c’est quoi ?

AgilitéSouplesse, flexibilité ou agilité ?

Dans l’organisation du travail, nous avons tendance à confondre les notions d’agilité, de flexibilité et de souplesse. C’est pourquoi nous allons nous efforcer ,au travers de cet article, d’expliquer et différencier ces trois mots. 

Qu’est de que l’organisation du travail ?

Tout d’abord, il s’agit de définir qui fait quoi et comment dans une entreprise . 

L’organisation confit un rôle à chaque collaborateur parmi l’ensemble des tâches à accomplir. Le travail est divisé et coordonné. L’objectif est une productivité optimum mesurée à travers des indicateurs de qualité, coûts et délais.

Il faut reconnaître que le système taylorien est encore de mise dans de nombreuses entreprises. Il prône le cloisonnement et la spécialisation. Or aujourd’hui, ce modèle rigide rencontre des difficultés face à un environnement turbulent et des aspirations sociales de plus en plus fortes.

Une organisation souple du travail

En réaction à l’organisation rigide du travail et à ses effets négatifs sur les ressources humaines, Toyota va promouvoir une organisation du travail avec un faible degré de formalisation et de spécialisation des tâches. Par conséquent, Toyota va favoriser la polyvalence, l’autonomie et la prise d’initiative des salariés. Le salarié va être consulté et son travail sera reconnu, ce qui se révèle être une source de motivation qui avait disparu dans le taylorisme. Toyota va favoriser le travail en équipe et la responsabilisation des individus (en cas d’anomalie, par exemple, le salarié peut arrêter lui-même la chaîne de montage pour résoudre le problème).

Cette flexibilité permet une plus grande souplesse du travail et répond au besoin exprimé par les consommateurs de produits moins standardisés. Ainsi, grâce à cette flexibilité, une entreprise pourra rapidement réagir aux changements de son marché et être plus compétitif face à la concurrence.

 En France, le terme flexibilité souffre d’une double signification. D’une part négative et de l’autre très positive. Aujourd’hui, le numérique a complètement bouleversé le monde du travail et son organisation avec des entreprises qui nécessitent de plus en plus de souplesse pour rester compétitives et innovantes.
Travailler de façon flexible, c’est être flexible au niveau :
  • Des horaires de travail
  • De son/ses lieux de travail
  • De sa participation aux projets
  • De sa volonté d’entreprendre de nouvelles choses
  • De sa formation personnelle
  • Etc.
 Une entreprise flexible met également la qualité de vie de ses collaborateurs au centre de ses préoccupations bien avant son chiffre d’affaires. Une qualité et une souplesse de travail qui joueront directement sur la satisfaction des salariés.
Une entreprise flexible c’est au final un savant mélange entre la digitalisation de ses procédés (outils de gestion et de communication) et des compétences humaines sensibilisées au travail flexible.

Et l’agilité dans tout ça ? 

Une méthode Agile est une approche itérative et collaborative, capable de prendre en compte les besoins initiaux du client et ceux liés aux évolutions.

La méthode Agile se base sur un cycle de développement qui porte le client au centre. Ainsi, le client est impliqué dans la réalisation du début à la fin du projet. Grâce à la méthode Agile, le demandeur obtient une meilleure visibilité de la gestion des travaux qu’avec une méthode classique.

L’implication du client dans le processus permet à l’équipe d’obtenir un feedback régulier afin d’appliquer directement les changements nécessaires. 

Le principe de base consiste à proposer une version minimale puis à intégrer des fonctionnalités supplémentaires à cette base, par processus itératif. Le processus itératif regroupe une séquence d’instructions à répéter autant de fois que possible, selon le besoin.

La méthode Agile repose sur 4 grands principes :

  • Collaboration : Communication et cohésion d’équipe passent avant les outils et les processus.
  • Equipe : Le privilège de la relation équipe/client est mis en avant plutôt que la négociation contractuelle.
  • Application : Préférer une application bien construite à une documentation détaillée.
  • Acceptation : Le choix de l’acceptation du changement et de la flexibilité au détriment d’un plan rigide.

Si le client a priorisé avec soin son besoin, il peut saisir l’opportunité d’accélérer le « time to market » si il estime que le produit en l’état (partiel) peut aller en production. Économisant ainsi son budget et récoltant un premier retour sur investissement. Il a aussi la possibilité de changer en cours de route la priorité des fonctionnalités qui n’ont pas encore été développées (prévues pour les itérations futures). Afin de retarder une fonctionnalité dont le besoin n’est pas mûr, ajouter une nouvelle fonctionnalité cruciale en échange du retrait d’une autre (respectant ainsi budget et délais), etc.

Cette souplesse ainsi offerte est donc un véritable atout pour le client.

En donc ? 

En conclusion, les 3 notions présentées ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, elles sont intimement liées les unes aux autres.

L’agilité, c’est la combinaison de la flexibilité pour les changements attendus, et de la souplesse pour les changements inattendus.

En savoir plus

Vous recherchez un expert en agilité ? Un Directeur de Projets certifié Agile ? Contactez-nous