Vous utilisez FaceApp? Les conseils et mises en garde de la Cnil

Les conditions générales d’utilisation que l’on accepte machinalement sont souvent piégeuses et les applications de « morphing » n’y font pas exception.

RÉSEAUX SOCIAUX – C’est LA tendance actuelle sur les différents réseaux sociaux: partager des photos de soi avec des filtres modifiant l’âge, le sexe ou la coupe de cheveux grâce à des applications dédiées comme FaceApp.

Les plus grandes célébrités se prêtent au jeu, sûrement sans prendre conscience des risques que représentent l’utilisation de ce genre d’application.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a donc jugé bon de donner quelques conseils pour une utilisation saine sans se faire piéger par les conditions d’utilisation que personne ne lit mais que tout le monde accepte.

“L’application peut accéder à toutes les photos”

“L’attractivité ou le caractère ludique du service proposé ne doit pas occulter les éventuelles contreparties concernant l’utilisation de vos données personnelles”, avertit la Cnil, qui rappelle que “l’accès d’une application à l’appareil photo et à la bibliothèque signifie que l’application peut accéder à toutes les photos et pas uniquement à celles que l’utilisateur souhaite soumettre”.

La Cnil conseille aussi de bien couper l’application du réseau lorsque vous ne l’utilisez plus. “Certaines applications peuvent fonctionner en tâche de fond et collecter des données lorsque vous ne les utilisez plus. Pensez à supprimer les droits de l’application après usage”.

Une fois toutes ces informations assimilées, vous pourrez transformer votre visage à votre guise, en sachant réellement ce que vous faites.

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/vous-utilisez-faceapp-les-conseils-et-mises-en-garde-de-la-cnil_fr_5d318f7ee4b0419fd32b440c